Les joueurs de l'Africa Sport d’Abidjan réclament leur salaire.

Football/Africa Sport d’Abidjan : Les joueurs refusent de s'entraîner

  • DJE ABEL
  • 04-05-2021 à 13:56
L'Africa Sports d’Abidjan connaît de fortes turbulences depuis sa mise sous tutelle.

Les joueurs de football de l'équipe de l'Africa Sport d’Abidjan ont refusé de s’entraîner ce matin du 4 mai 2021. Les joueurs affirment que le Secrétaire Général (SG) du club, Assemian Kassi, leur avait promis dès le 1er jour de la fusion, de payer leur salaire. Une pomesse que le  SG n'a malheureusement pas tenue à la date butoir d'hier (lundi 3 mai2021).
Aujourd’hui mardi, certes tous les joueurs ont répondu présents au Complexe de Yopougon, mais ils n’étaient pas venus pour s’entrainer. Ils sont juste venus pour rencontrer le SG Assemian afin qu’il paye leurs salaires. Ils sont venus pour que le SG respecte ses engagements.
Don Bosco, l’intendant du club, a tenté tant bien que mal de les convaincre de entraîner. Mais les joueurs Oyé sont restés sur leur position. Pas d’argent pas d’entrainement.
Don Bosco a de ce fait appelé Assemian Kassi pour lui faire part de la situation au Complexe de Yopougon. Au téléphone, Assemian a répondu à Bosco qu'il ’allait pas se rendre au Complexe. L’intendant a insisté afin qu’il arrive rapidement, vu la position des joueurs. Il a même  mis le téléphone sur  haut-parleur afin qu’il échange avec  les joueurs révoltés. Après quelques minutes d'échanges, les joueurs ont préféré quitter le centre d'entraînement, vu que la proposition d'Assemian ne leur convenait pas. 
Komara, Bosco, Bah Clément et leurs collègues du staff Technique, impuissants devant la réaction des joueurs, ont aussi quitté les lieux pour leur domicile.
Quelques minutes après leur départ, Assemian a appelé Komara pour lui demander de faire revenir tous les joueurs au Complexe pour continuer la discussion. Komara a pu joindre un petit groupe de joueurs qui étaient encore aux alentours de Selmer dont Gbané Mohamed et Barezi afin qu’ils discutent à nouveau avec Assemian.
Nous attendons la suite.
Djè Abel