Simone Gbagbo remettant à Madame Dogbo Blé un échantillon des lots destinés aux épouses de détenus politiques

Retour de Gbagbo / Simone Gbagbo déclare : « On va être heureux quand Gbagbo va arriver ici »

  • Petit Bayard
  • 07-06-2021 à 12:56

Simone Ehivet Gbagbo, deuxième vice-Présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI) était face aux femmes du mouvement Ehivet capable et aux femmes détenus de la crise postélectorale de 2010, ce samedi 5 juin 2021 à son domicile à Cocody. Au cours ce cette cérémonie, elle s'est prononcée sur le retour de son époux, le Président Laurent Gbagbo au moment où le format de ce retour est sujet à polémique.

« Vous savez, on va être heureux quand Gbagbo va arriver ici. Nous avons le devoir de lui organiser un accueil qui va être mémorable. Mémorable, ça signifie que ça ne va pas disparaître de la mémoire des gens tellement ça va être magnifique, tellement ça va être émouvant, ça va susciter de la joie » a-t-elle dit d'entrée. Puis a saisi cette opportunité de célébration des mères organisée par le mouvement "Ehivet capable" pour inviter les femmes à se mobiliser pour accueillir le Woody de Mama. « On a le devoir de lui organiser un accueil mémorable. Je vous invite à battre campagne dans les quartiers, les villages pour que les Ivoiriens et non le FPI seulement sachent comment on sait rendre justice. Je vous encourage à vous impliquer dans l'accueil auquel il a droit »

Aussi, elle appelé les Ivoiriens à garder à l'esprit la notion de pardon pour que la réconciliation se fasse. Car selon l'ancienne député d'Abobo, c'est ensemble qu'on arrivera à une véritable réconciliation : « Mais nous avons une tâche concernant le pays. C'est la tâche de la purification de nos cœurs. C'est une tâche qui est incontournable, qui est de décharger nos cœurs pour marcher sur le chemin de la Réconciliation. Il faut qu'on réussisse ensemble à bâtir une Côte d'ivoire de la vraie fraternité ».

Invité spéciale de la rencontre, Pulchérie Edith Gbalet, présidente de Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), a exhorté les épouses des militaires et civils incarcérés du fait de la crise, à demeurer « fortes » et n'a pas caché sa conviction de revoir tout les détenus recouvrer leur liberté. 

Simone Datte, présidente du collectif des femmes et parents des détenus politiques (COFED) a envoyé un message de détresse au Chef de l'État Ivoirien afin que soient libérés « leurs époux » encore incarcérés. « Au nom des impératifs de la réconciliation tant recherchée et relayée dans toutes les chapelles politiques. Oui, Mr le Chef de l'État, les épouses des détenus politiques, en cette journée qui leur est dédiée, vous envoient un message de détresse pour ce qu'elles endurent depuis des lurettes. Pour ce qu'elles subissent une existence au goût ocre. Pour ce qu'elles désirent ardemment que leurs époux soient libérés afin de retrouver les espoirs perdus » a lancé Simone Datte. 

Carole Tro, présidente du comité d’organisation, également coordinatrice nationale du mouvement international Ehivet capable, a réaffirmé l’engagement sans réserve dudit mouvement à faire la promotion des idéaux prônés par Simone Ehivet Gbagbo.

Au cours de cette cérémonie, est-il important de le signaler, des vivres et non vivres ont été offerts par le mouvement Ehivet Capable aux femmes des détenus politiques et militaires présentes à cette cérémonie.

Petit Bayard