Une vue des participants au séminaire de la Fédération FPI de Biankouma à Yamoussoukro.

Séminaire à Yamoussoukro : Le FPI-Biankouma veut se relancer après sa défaite aux législatives

  • Kifuima TOURE
  • 21-04-2021 à 16:07

La Fédération du Front populaire ivoirien (FPI, fidèle au Président Gbagbo) de Biankouma, région du Tonkpi, a tenu les 18 et 19 avril à Yamoussoukro, un séminaire pour faire le bilan des législatives du 6 mars 2021. Les travaux ont essentiellement porté sur la situation du parti dans ce département de l’Ouest montagneux. Les participants ont débattu des problèmes auxquels sont confrontés les populations en général et les militants du FPI en particulier. Ils ont courageusement passé au peigne fin la défaite du parti aux législatives du 6 mars dans ledit département en analysant ses résultats qui n’ont pas été à la hauteur des attentes. Tirant les leçons de cette défaite, ils ont envisagé des réformes et stratégies pour se rapprocher des militants et des populations de Biankouma.

   A la clôture des deux jours de travaux, trois motions ont été lues successivement par Loua Zomi (membre du Comité central du FPI), Sandé Alin (Fédéral FPI de Biamkouma) et par Diomandé Yéné Jacqueline (membre du Comité central FPI). Ces trois motions ont respectivement déclaré « l’admiration et le soutien de la Fédération FPI de Biankouma au Président Laurent Gbagbo », « le soutien de la Fédération au Secrétaire général Assoa Adou » et « la solidarité et le soutien de la Fédération au Vice-président Alphonse Douati », ancien ministre et fils de la région.

   Le séminaire était placé sous le haut patronage du président du FPI, le Président Laurent Gbagbo, sous le parrainage du Secrétaire général, le ministre Assoa Adou, et sous la présidence du 5ème Vice-président, le ministre Alphonse Douati, fils de la région. La rencontre a rassemblé une quinzaine de cadres militants du département de Biankouma. Elle visait, entre autres objectifs, la redynamisation du FPI dans ce département.

    M. Loua Zomi, membre du Comité central (CC) et candidat malheureux aux législatives dans la circonscription électorale de Biankouma en a profité pour exprimer sa gratitude aux participants. Il a encouragé les cadres à toujours maintenir vive la flamme du parti dans leur département malgré les multiples difficultés vécues lors de ces législatives, les premières élections auxquelles participe le FPI depuis la présidentielle de 2010 braquée par Alassane Ouattara et ses soutiens de la communauté internationale au détriment du vrai vainqueur, le Président Laurent Gbagbo.

 

Une correspondance de

Robert-Patrice ZOUHOU